nos engagements

« ‘ To develop an area ’ signifie détruire radicalement toute végétation naturelle dans la zone en question, recouvrir le terrain ainsi dégagé de béton ou, dans le meilleur des cas, de gazon pour parc à voitures, si par hasard il restait un morceau de place, le consolider par un mur de béton, régulariser les petits cours d’eau par des barrages ou, si possible, les canaliser, infester le tout de pesticides et le vendre ensuite le plus cher possible à quelque consommateur urbanisé et abruti.» 

Konrad Lorenz, 1975

Tous les quatre ans, les Verts de Chêne-Bougeries rédigent un programme de législature, fil conducteur de nos engagements pris envers les citoyens de la commune.

Ces programmes permettent de relier paroles et actes au fur et à mesure:

Feuille des Bougeries - mars 2015.pdf

Feuille des Bougeries - fevrier 2011.pdf

programme_2003-2007_verts-c.pdf

programme_1999-2003_verts-c.pdf

20150325 motion pour un engagement des autorités communales contre la surélévation des immeubles du chemin De-La-Montagne


Le développement durable comme idéal et comme méthode 

"Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs.":

(Définition adoptée par les Nations Unies au sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992) 

L’idéal 

Le développement durable est un idéal à travers lequel l’humanité est invitée à concevoir son avenir sur terre, à long terme, en évitant d’épuiser les ressources naturelles non renouvelables, et en prévenant les inégalités ou les injustices génératrices de guerres civiles ou internationales. 

Toute politique fondée sur le projet du développement durable doit prendre en compte, à parts égales, les critères écologiques, sociaux et économiques. Et tout projet soutenu par les autorités devrait être porteur de progrès sous ces trois aspects. Exemple : le développement des énergies renouvelables ménage les ressources naturelles (avantage écologique), crée des emplois (avantage social) et promet d’être rentable à long terme (avantage économique) du fait de l’épuisement des énergies fossiles. 

La méthode 

Mais le concept du développement durable offre aussi une méthode permettant d’affronter les problèmes politiques en tenant compte des principaux facteurs déterminants, de formuler des projets pertinents et, au besoin, de les amender. 

Les Idées vertes ne constituent pas un programme exhaustif. Elles fournissent des indications sur ce que nous avons l’ambition de réaliser, mais ne donnent pas réponse à tous les problèmes que les députés vaudois auront à traiter au cours de la législature à venir. 

Dans leur activité parlementaire, devant chaque problème nouveau, les députées et les députés Verts chercheront à formuler des propositions qui répondent aux critères du développement durable. Et c’est également en fonction de ces critères qu’ils jugeront les projets présentés par les autres formations politiques. Pour pouvoir être à la hauteur de ce défi et de cette mission, ils ne se laissent pas enfermer dans une allégeance dictée par la structuration classique du débat politique entre la gauche et la droite traditionnelles. 

Comment évaluer les projets 

Ce diagramme montre les trois ordres de préoccupations à prendre en compte pour formuler des projets pertinents en vue du développement durable. 

Un projet est excellent lorsqu’il est porteur de progrès à la fois sous les angles écologique, social et économique. Dans ce cas, il se situe dans la zone (« triangle d’or ») où les trois cercles se recoupent. 

Un projet est acceptable lorsqu’il est porteur de progrès dans l’un des trois cercles, sans entraîner de recul dans l’un des deux autres. Exemple : la « taxe au sac », qui vise à réduire le volume des déchets pris en charge par la collectivité, est bénéfique pour le cercle vert. Il reste à l’ajuster, ou à la compléter par des mesures d’accompagnement, en sorte qu’elle ne produise pas d’effets néfastes sous l’angle de l’efficacité économique (cercle bleu) ou de la justice sociale (cercle rouge). La même exigence s’applique à l’ensemble des mesures à mettre en place au titre de la fiscalité écologique. 

Ce que change le paramètre vert 

Ce diagramme montre aussi le paramètre nouveau que les Verts apportent dans le débat politique à travers le choix du développement durable. 

Traditionnellement, depuis le début de l’ère industrielle, les autorités politiques ont cherché des points d’équilibre ou de compromis entre le cercle rouge et le cercle bleu. En gros, le cercle rouge représentait le travail, le monde ouvrier, la justice sociale, l’intervention de l’Etat; le cercle bleu représentait le capital, les propriétaires, le libéralisme économique, la résistance à l’intervention étatique. Ce système a fonctionné, tant que les deux mondes pouvaient trouver des compromis à la faveur d’une croissance économique ignorant les limites des ressources naturelles. 

Le cercle vert n’est pas à mi-chemin de l’un et de l’autre : il crée un pôle supplémentaire qui rend présentes les limites des ressources naturelles et qui contraint l’ensemble du monde politique à revoir ses méthodes et son mode de fonctionnement. 

publié avec nos remerciements à nos amis vaudois

© 1999-2018 Les Verts de Chêne-Bougeries